Nouvelle hospitalisation – semaine 3

3 semaines déjà (ou plutôt 2 pleines) que je suis maintenant au CH de Tullins. Quoi de neuf ? Comment se passent les choses ?
La courbe de progression est toujours dans le sens croissant. C’est toujours surprenant de voir comment ces hospitalisations agissent positivement sur l’humain.

Je parle bien de l’humain et non de la pathologie sclérose en plaques. Car hormis la dynamisation sur un plan physique qui se concentre sur la mobilité, il y a un encadrement tel que l’action sur le psychique est tout autant à considérer.

La prise en main de l’humain

C’est certainement ce qui est le moins mis en avant lorsqu’on parle de dynamisation dans le cadre d’une sclérose en plaque. Pourtant dans mon cas, c’est là que le progrès est le plus flagrant.

En effet, comme évoqué plus d’une fois, je me suis quelque peu enfermé dans une routine quotidienne très proche de ceux qui ont mal vécu les différents confinements de cette étrange année 2020 et qui continue en 2021. Enfermé dans son domicile (sortir lorsqu’on a une dizaine de marches à franchir pour sortir devient vite compliqué), on a vite fait d’être dépassé par les préoccupations du quotidien sans prendre le temps de penser réellement à soi. La charge mentale s’installe et sortir, prendre l’air pour tenter d’évacuer ou de penser à autre chose devenant compliqué, on finit par dire que ce n’est pas possible et la pression monte avec le risque d’exploser.

J’étais totalement dans cette situation, prêt à exploser. Mais grâce à Tullins, je retrouve un peu d’énergie mentale. Tout le personnel est à ton écoute (et je vous assure que j’ai la langue bien pendue 🙂 ). Au fur et à mesure des jours, je sens que mon esprit se libère. A travers mes paroles une part de ce que je n’évacue pas s’échappe. Un peu comme un disque dur d’ordinateur plein qui retrouve un peu d’espace grâce au ménage effectué 

Bref, encore une victoire de Sepamoi

prise en charge du physique

Cette semaine, au programme : de l’effort physique puisque l’APA (activités physique adaptée) a fait son retour en plus de la kiné. Ce qui fait 2 séances quotidiennes fatigantes, et comme si je n’en avais pas assez, j’ai demandé à faire du Motomed (présenté dans le chapitre précédent), en dehors des séances (séances de 15mn…). Autant vous dire que lorsque mon kiné me propose des étirements, je ne dis pas non 🙂 .
Sur un plan physique, une fatigue s’installe et il m’est difficile d’évaluer l’évolution. Mais que cela fait du bien de sentir des douleurs musculaires autres que celles provoquées par la pathologie !!

Difficile d’annoncer une victoire de Sepamoi sur un plan physique pour cette semaine

En conclusion

Les voyants sont toujours au vert malgré un état physique qui commence à souffrir … Mais n’oublions pas que je ne suis pas en vacances 🙂 . Mentalement c’est beaucoup mieux, au point que j’ai demandé à rester 3 jours de plus que prévu et que je prévois une nouvelle hospitalisation à l’automne en plus de celle du printemps.

Cet article est plus court que les précédents mais je vous assure que mon planning a été chargé et je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour la dernière semaine pleine avant le bilan complet

Abonne-toi pour recevoir les articles

A propos de l'auteur

Jean-Noël ODIN

Jean-Noël ODIN

Sépien depuis 2011, je vous partage mon histoire chamboulé par l'annonce d'un diagnostique qui a donné naissance à un nouveau moi.
Ma Sep à moi ou comment la Sep a modifier ma vie.

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

4 commentaires

  1. Salut mon Janno,

    Quand le mental va, tout va!!
    c’est lui qui fais tenir et qui permet d’aller plus loins et se dépasser.

    Une grosse bise de Tende.

    gille

Laisser un commentaire