Chapitre 3 – Je deviens papa

Dans ce troisième chapitre (qui sera le dernier de ma vie avant la SEP), je vais vous parler des dernières années que j’ai vécu sans contraintes, avec peu de difficultés. Le dernier épisode de ma vie d’avant.

Déménagement

Après avoir passé 2 ans à vivre comme « un adolescent attardé », mon contrat de travail n’est pas prolongé et Sandrine (ça y est vous connaissez le nom de mon oreille attentive) a fait le tour du poste qu’elle occupe (faut dire que ça fait 10 ans qu’elle bosse pour une station de ski familiale vieille d’à peine 20 ans).
Nous décidons de quitter ensemble la station où nous nous sommes connus pour de nouveaux horizons. Une opportunité pour Sandrine, nous fait déménager pour la Savoie dans une station thermale au pied du domaine des 3 vallées. Nous débarquons là-bas pour la saison 2008-2009. Pendant 2 saisons je travaille pour une société organisant des séminaires et des soirées privées sur les station de Courchevel et Meribel  (je rejoindrai Sandrine dans sa station en 2011).

Et si je murissais un peu ?

Un matin de mai 2010 Sandrine me fait l’ANNONCE qui bouleverse ma vie, celle que bon nombre de garçons adultes attendent impatiens : « Je suis enceinte ».
La grossesse se passe assez bien, malgré une tension un peu élevée qui oblige par sécurité pour madame une césarienne 1 mois avant le terme.

Le 20 octobre 2010 ( 20-10-2010 pour jouer au loto c’est pas pratique…) nait ma première fille Chloé

Pendant 1 an, nous vivons comme bon nombre de parents : très heureux et remplis de fierté à chaque fois que nous sortons et présentons notre premier enfant.

enfin un travail stable, mais...

Pour l’été 2011, on me propose de m’occuper du service animations / évènements de la station thermale où travaille Sandrine. Ce service externalisé (géré par une société privée) sera ensuite repris par l’office de tourisme et je serai débauché pour intégrer l’équipe  de l’O.T. en CDI (enfin un travail stable).

Dans ce secteur, il s’agit d’une grande chance, car le service n’existant pas, il faut tout créer et équiper (certes la programmation hebdomadaire est déjà bien en place, mais il n’y aucun équipement). La mission est importante, mais le plaisir de créer est immense. Ajouter à tout ça le public qui arrive sur le site souvent par « obligation » médicale (station thermale pour personne en surcharge pondérale) et qui repart 3 semaines plus tard « triste ». Je m’éclate dans ce boulot (sûrement un peu trop)

Une des plus belles récompenses dans ce job c’est lorsqu’ au moment de partir la personne te souhaite ne bonne fin de vacances : moi je le prends comme la preuve que je n’ai pas donné l’impression de travailler

A cette époque, inconsciemment je pense avoir réussi ma vie. Cette vie que la société nous impose comme la norme : une femme, un chien (oui j’ai un chien et même un chat), un enfant et un CDI.
Pour couronner le tout, je réalise de doux rêves comme celui de posséder un van aménagé qui pendant des années sera notre résidence secondaire avec un jardin différent tous les week-ends et vacances ou encore celui de faire facilement du vélo ou du ski

Abonne-toi pour recevoir les articles

A propos de l'auteur

Jean-Noël ODIN

Jean-Noël ODIN

Sépien depuis 2011, je vous partage mon histoire chamboulé par l'annonce d'un diagnostique qui a donné naissance à un nouveau moi.
Ma Sep à moi ou comment la Sep a modifier ma vie.

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire